mardi 22 novembre 2022

95 - MARCUS MALTE - Qui se souviendra de Phily-Jo ?

 


 

Qui ne connaît pas un de ces inventeurs géniaux 
dont la découverte reste à jamais inconnue,
 empêchée ou censurée ? 
Phily-Jo est de ceux-là. 
 
Sa machine à énergie libre, la FreePow
est révolutionnaire. 
Si visionnaire et dérangeante que la mort brutale de Phily-Jo
demeure un mystère pour ses proches. 
 
Meurtre ou suicide ? 
Est-ce le combat de David contre Goliath, 
une conspiration du grand capital
prompt à freiner tous les progrès humanistes ?

Dans un infernal jeu de poupées gigognes, 
les héritiers et disciples de Phily-Jo se lancent tour à tour 
dans une quête de vérité qui les mène au cœur du Texas, 
ses couloirs de la mort et ses champs pétrolifères. 
Mais qui croire, à la fin ?
 
Avec un humour décapant, 
Qui se souviendra de Phily-Jo ? 
est le roman de toutes les manipulations
 – emprise du capitalisme, mensonge,
 complot, ou pouvoir du récit… 
 
Vertigineux et époustouflant !
.

 

   
 
 
 
.

dimanche 13 novembre 2022

94 - NAOMI KLEIN - La stratégie du choc

 
 

 
 
Dans ce livre, Naomi Klein dénonce avec brio 
l'existence d'opérations concertées dans le but 
d'assurer la prise de contrôle de la planète 
par les tenants d'un ultralibéralisme tout-puissant. 
Ce dernier met sciemment à contribution crises et désastres
 pour saper les valeurs démocratiques auxquelles les sociétés aspirent, 
et leur substituer la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation. 
.


   
 
 
Une "stratégie du choc" est un ensemble de tactiques brutales
qui visent à tirer systématiquement parti
du désarroi d'une population
à la suite d'un choc collectif
pour faire passer en force des mesures extrémistes
en faveur des grandes corporations, 
mesures souvent qualifiées de "thérapie de choc".
.
Naomi Klein
"Dire non ne suffit plus"
.


 
 
 
 

94 - CITATIONS CHOISIES

 
 
Vladimir Mau, conseiller de Boris Eltsine au cours de cette période, 
expliqua que « la condition la plus favorable à la réforme » 
est « une population en proie à la lassitude, 
épuisée par ses luttes politiques antérieures. 
[...]
 C’est pourquoi le gouvernement, à l’aube de la libéralisation des prix, 
était certain qu’un grave affrontement social était impossible, 
qu’il ne risquait pas d’être renversé par un soulèvement populaire ». 
La vaste majorité des russes - 70% - s’opposait à la libéralisation des prix,
 ajouta-t-il, mais « nous voyions bien que les gens, autrefois comme maintenant, 
se préoccupaient surtout du rendement de leurs jardins potagers 
et, de façon plus générale, de leur situation économique personnelle ».
Joseph Stiglitz, qui était à cette époque économiste en chef à la banque mondiale,
 résume bien la mentalité des apôtres de la thérapie de choc. 
Les métaphores qu’il emploie devraient à présent être familières : 
« Seule une attaque éclair lancée pendant la « conjoncture favorable » 
créée par le « brouillard de la transition » 
permet d’apporter les changements 
avant que la population n’ait eu le temps de s’organiser pour protéger ses intérêts. » 
En d’autres termes, la stratégie du choc. 
.
 
 
Qu’en est-il, cela étant, de la croisade menée pour la libération des marchés ?
On n’a jamais qualifié de crimes capitalistes les coups d’État, 
les guerres et les massacres qui avaient pour but 
d’installer et de maintenir en place des régimes favorables à la libre entreprise. 
Pour les expliquer, on invoque plutôt les excès de dictateurs trop zélés 
ou les « fronts chauds » de la Guerre froide 
et, aujourd’hui, de la guerre contre le terrorisme. 
Quand les plus fervents opposants sont éliminés systématiquement, 
comme ils l’ont été en Argentine dans les années 1970 
et comme ils le sont à présent en Irak,
 on fait allusion au sale boulot que suppose 
la lutte contre le communisme ou le terrorisme 
- et presque jamais à la lutte 
en faveur de l’avancement du capitalisme à l’état pur.  

.

Naomi Klein
"La stratégie du choc"

.





jeudi 17 février 2022

93 - GEORGES BERNANOS - La France contre les robots

 


 Plus d'un demi-siècle après la mort de son auteur, 
ce pamphlet visionnaire reste d'une incroyable actualité. 
Cette apologie de la liberté est une émouvante préfiguration 
de la mondialisation et des incroyables dérives actuelles !
 
Un cri appelant à la construction d'une société 
où il serait enfin possible de mener une vie digne de l'être humain.





 
 

93 - CITATIONS CHOISIES

 

 Être informé de tout et condamné ainsi à ne rien comprendre, 
tel est le sort des imbéciles. 
 
Toute la vie d’un de ces infortunés ne suffirait pas probablement 
à lui permettre d’assimiler la moitié des notions contradictoires 
qui, pour une raison ou pour une autre, 
lui sont proposées en une semaine.
 
 Oui, je sais que je suis presque seul à dénoncer si violemment 
ce crime organisé contre l’esprit. 
 (...)

La plus redoutable des machines 
est la machine à bourrer les crânes, 
à liquéfier les cerveaux. 

 

Voilà longtemps que je le pense, 
si notre espèce finit par disparaître 
un jour de cette planète, 
grâce à l'efficacité croissante des techniques de destruction, 
ce n'est pas la cruauté qui sera responsable de notre extinction
et moins encore, bien entendu, l'indignation qu'elle inspire, 
les représailles et les vengeances qu'elle suscite ;
ni la cruauté, ni la vengeance,
mais bien plutôt la docilité, 
l'irresponsabilité de l'homme moderne,
son abjecte complaisance à toute volonté du collectif.

Les horreurs que nous venons de voir, 
et celles pires que nous verrons bientôt, 
ne sont nullement le signe que le nombre des révoltés, 
des insoumis, des indomptables, augmente dans le monde, 
mais bien plutôt que croît sans cesse, avec une rapidité stupéfiante, 
le nombre des obéissants, des dociles, 
des hommes, qui, selon l'expression fameuse 
de l'avant-dernière guerre,
"ne cherchaient pas à comprendre". 

Georges Bernanos
1944