vendredi 18 octobre 2019

87- RICHARD BACH : Jonathan Livingston le goéland




Décidément, Jonathan Livingston n'est pas un goéland comme les autres.
Sa seule passion : voler toujours plus haut et plus vite pour être libre.
Mais cet original qui ne se contente pas de voler pour se nourrir
ne plaît guère à la communauté des goélands.
 Condamné à l'exil, seul, Jonathan poursuit ses découvertes,
sans peur, sans colère.

Il est seulement triste de ne pouvoir les partager,
jusqu'au jour où il rencontre des amis...
Jonathan apprend alors à briser les chaînes
qui emprisonnent son corps et ses pensées.

Ce livre est une fable sur le fait de tirer le meilleur parti de nos vies,
même si nos objectifs sont contraires aux normes de notre tribu.
C'est un chef d'oeuvre non seulement par sa forme,
mais par la lecture entre les lignes qu'il permet.
Un peu dans la lignée du "Petit Prince" de Saint-Exupéry...
Il est d'ailleurs intéressant de noter
que les deux auteurs étaient tous deux aviateurs.

Hymne à la découverte et à la liberté, 
ce court roman est une petite merveille de poésie 
mais aussi un conte initiatique
et un best-seller traduit dans le monde entier.


.







87- CITATIONS CHOISIES


 As-tu idée du nombre de vies qu'il nous aura fallu vivre 
avant que de soupçonner qu'il puisse y avoir mieux à faire dans l'existence 
que manger, ou se battre, ou bien conquérir le pouvoir 
aux dépens de la communauté ? 
.
– Irresponsabilité ? Mes frères ! s’écria-t-il, 
qui donc est plus responsable que le goéland
qui découvre un sens plus noble à la vie 
et poursuit un plus haut dessein que ceux qui l’ont précédé ? 
Mille années durant, nous avons joué des ailes et du bec
pour ramasser des têtes de poisson,
 mais désormais nous avons une raison de vivre :
apprendre, découvrir, être libres !
 Offrez-moi seulement une chance de vous convaincre, 
laissez-moi vous montrer ce que j’ai découvert… 
.
Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, 
mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit,
soyez ce que vous voulez être. 
Découvrez ce que vous aimeriez faire 
et faites tout votre possible pour y parvenir. 
.
Il parla de choses fort simples,
disant qu’il appartenait à un goéland de voler, 
que la liberté est dans la nature même de son être, 
que tout ce qui entrave cette liberté doit être rejeté, 
qu’il s’agisse d’un rite, d’une superstition 
ou d’un quelconque interdit.  
.
Jonathan le goéland comprit que l'ennui, la peur et la colère 
sont les raisons pour lesquelles la vie des goélands est si brève 
et, comme il les avait chassés de ses pensées, 
il vivait pleinement une existence prolongée et belle. 
.
Votre corps, d’une extrémité d’aile à l’autre, disait parfois Jonathan, 
 n’existe que dans votre pensée, qui lui donne une forme palpable. 
 Brisez les chaînes de vos pensées et vous briserez aussi les chaînes 
qui retiennent votre corps prisonnier...
.
-Tu n'aimes ni la haine, ni le mal, c'est évident. 
Il faut t'efforcer de voir le Goéland véritable 
- celui qui est bon - en chacun de tes semblables 
et l'aider à le découvrir en lui-même. 
C'est là ce que j'entends par amour.  
.
Pour voler à la vitesse de la pensée vers tout lieu existant, 
il te faut commencer par être convaincu 
que tu es déjà arrivé à destination. 
.
Richard Bach
Jonathan Livingstone le Goéland
.



mercredi 2 octobre 2019

86 - HERVE KEMPF : Comment les riches détruisent la planète


Voici un livre qui date de 2007, 
mais qui est - plus que jamais- d'actualité...




Nous sommes à un moment de l'histoire 
qui pose un défi radicalement nouveau à l'espèce humaine : 
pour la première fois, son prodigieux dynamisme
 se heurte aux limites de la biosphère. 

Vivre ce moment signifie que nous devons trouver les moyens
 d'orienter différemment l'énergie humaine. 
C'est un défi magnifique, mais redoutable.
 Or une classe dirigeante prédatrice et cupide, gaspillant ses prébendes, 
mésusant du pouvoir, fait obstacle au changement de cap qui s'impose. 

Elle ne porte aucun projet, n'est animée d'aucun idéal, 
ne délivre aucune parole mobilisatrice. 
Elle prétend que toute alternative est impossible. 
Cette représentation du monde méconnaît
la puissance explosive de l'injustice, 
sous-estime la gravité de l'empoisonnement de la biosphère, 
promeut l'abaissement des libertés publiques. 

Pour l'auteur de ces pages incisives et bien informées, 
on ne résoudra pas la crise écologique 
sans s'attaquer à la crise sociale concomitante.
Elles sont intimement liées. 
Ce sont aujourd'hui les riches qui menacent la planète. 
.




86 - CITATIONS CHOISIES



J'émets de surcroît , à titre de réflexion, 
une hypothèse provocante.
Naïvement, nous pensons que la catastrophe écologique à venir 
est redoutée par les hyper-riches.
Ils en seraient inconscients ou se sentiraient impuissants.
Mais non.
Ils la souhaitent, ils aspirent  à l'exacerbation, au désordre, 
ils jouent à se rapprocher toujours plus de la limite invisible du volcan,
 ils jouissent de l'excitation que procure 
un comportement si évidemment asocial.
(...)
On ne peut exclure de la part de l'oligarchie
un désir inconscient de catastrophe, 
la recherche d'une apothéose de la consommation 
que serait la consommation de la terre elle-même par l'épuisement, 
par le chaos et par la guerre nucléaire.
La violence est au coeur du processus
qui fonde la société de consommation, 
rappelait Jean Baudrillard :
"L'usage des objets ne mène qu'à leur déperdition lente.
La valeur créée est beaucoup plus intense 
dans leur déperdition violente.
.
Hervé Kempf
.


mercredi 21 août 2019

85 : YANN LA FLECHE - La prophétie du cinquième règne




Alors qu'il traverse une période difficile de sa vie,
Erwan trouve refuge en Bretagne.

Une étrange rencontre sur un site mégalithique va bouleverser sa vie.
Détenteur d"un savoir spirituel et d'une vaste culture,
un inconnu révélera à Erwan que notre société,
marquée par le matérialisme et les rapports de force,
appartient au quatrième règne
mais se trouve au seuil crucial d'un nouveau règne.

Quel est donc ce "cinquième règne" qui doit émerger
sous peine de voir l'humanité disparaître ?
La crise que nous vivons a-t-elle un sens ?
Comment élever notre conscience ?

La prophétie du cinquième règne est bien plus qu'un roman initiatique.
Vous y recevrez un enseignement essentiel pour vous comprendre
et connaître l'évolution secrète de l'homme.









85 : CITATIONS CHOISIES


-Comment fais-tu pour parler pendant des heures de sujets aussi élevés 
avec autant d'aisance, sans hésitation, lui demandai-je?

-Ce n'est pas moi qui parle, me dit-il 
en me regardant droit dans les yeux.

-Pardon? Et qui parle, alors?

-Je m'aligne avec mon être, comme je te l'ai expliqué, 
et quelqu'un guide mes paroles. C'est moi et ce n'est pas moi. 
.

Yann La Flèche

lundi 25 février 2019

84 : RICHARD POWERS - L'arbre monde




Richard Powers embrasse un sujet aussi vaste que l'univers : 
celui de la nature et de nos liens avec elle. 
Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, 
la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte 
sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : 
la communication entre les arbres.
Autour de Pat s'entrelacent les destins de neuf personnes 
qui peu à peu vont converger vers la Californie, 
où un séquoia est menacé de destruction.

Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, 
Richard Powers explore ici le drame écologique 
et notre égarement dans le monde virtuel. 
Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, 
notre culture n'est que " ruine de l'âme ". 
.
 


84 : CITATIONS CHOISIES


Il y a un proverbe chinois : 
quel est le meilleur moment pour planter un arbre ?
Vingt ans plus tôt."
L'ingénieur chinois sourit. "Pas mal.
Et à défaut, quel est le meilleur moment ?...
Aujourd'hui." 

Le monde comptait six billions d'arbres quand les humains sont apparus. 
Il en reste la moitié. Dont la moitié encore aura disparu dans cent ans. 
.

Vieillard, je ne veux
que la paix.
Les choses de ce monde
n'ont pas de sens.
Je ne vois nulle bonne façon
de vivre et ne peux
m'empêcher de me perdre dans mes
pensées, mes antiques forêts.
Le vent qui agite les pins
desserre ma ceinture.
La lune des montagnes m'éclaire
tandis que je joue du luth.  
.

- Et vingt ans, c'est long dans ce domaine?
- Pour un arbre, c'est rien du tout."
Tous les humains en conflit dans cette salle d'audience éclatent de rire. 
Mais pour les hommes - les implacables, les ingénieux, les laborieux hommes-,
 vingt ans, ça laisse le temps de détruire des écosystèmes entiers. 
La déforestation: un plus puissant changeur de climat 
que tous les moyens de transport réunis. 
Il y a deux fois plus de carbone dans les forêts qu'on abat 
que dans toute l'atmosphère. Mais ça, c'est un autre procès.
Le juge demande: 
" Des arbres jeunes, droits, à croissance rapide 
ne valent pas mieux que de vieux arbres pourrissants?
- Pour nous, oui. Mais pas pour la forêt. 
A vrai dire, de jeunes plantations contrôlées et homogènes 
ne méritent même pas le nom de forêts."  
.

Mais les humains n'ont aucune idée de ce qu'est le temps. 
Ils croient que c'est une ligne , 
qui commence à se dérouler trois secondes derrière eux 
pour disparaître tout aussi vite 
dans les trois secondes de brouillard devant eux. 
Ils ne voient pas que le temps est un cercle en expansion 
qui en enveloppe un autre, en s'étendant toujours,
 jusqu'à ce que la plus fine peau de l'Aujourd'hui 
dépende pour exister 
de l'énorme masse de tout ce qui est déjà mort. 
.

.

.

vendredi 18 janvier 2019

83 : CITATIONS CHOISIES

 
Il y a autant de niveaux de perception
qu'il y a de niveaux de Réalité.
*
   La complexité aliénante d'un seul niveau de Réalité
peut être la simplicité harmonieuse
d'un autre niveau de Réalité.
Question de traduction .
*
L'objectivité dépend du niveau de réalité.
L'objectivité associée au niveau macrophysique
est une pure et arbitraire subjectivité
non avouée et non avouable.
*
Sans discontinuité il n'y a pas de conscience
et sans conscience il n'y a pas de discontinuité.
La discontinuité est un des signes de la conscience cosmique.
*
     Dehors - les grands accélérateurs de particules ;
dedans - le grand accélérateur de conscience.
" Dehors" et " dedans" ne sont que deux facettes
d'une seule et même Réalité.
*
Le vrai sens de la fête :
pénétration d'un niveau de Réalité
par un autre niveau de Réalité.
Le monde est rempli de miracles.
Ce sont eux qui constituent
la dimension poétique de l'existence.  
*
   Le mot vivant : éclair traversant en un seul instant
tous les niveaux de Réalité.
*
Le goût de vivre - perception simultanée
de tous les niveaux de Réalité.
* 
.

83 : BASARAB NICOLESCU - Théorèmes poétiques




La lecture des Théorèmes Poétiques est un vertige.
Passionnant et réel voyage dans un espace 
où l'on entre en interaction avec les niveaux de réalité qui se croisent,
 s'interpénètrent pour nous permettre de surgir de l’abîme.

 
Visiter « ce lieu de rencontre entre la physique quantique, 
la philosophie de la nature et l’expérience intérieure » est une expérience.
 C’est plus de mille théorèmes 
que Basarab Nicolescu écrivit " à toute vitesse " en 1994,
 comme guidé par un souffle créateur. 

Michel Camus dans sa préface en raconte la genèse 
et parle de cet ouvrage comme un ciel étoilé 
où scintillent toutes les questions que se pose l’homme. 
 C'est une rencontre passionnante 
à laquelle nous convie Basarab Nicolescu
 pour qui "l'imaginaire poétique n'est rien d'autre 
que l'imaginaire quantique"
.