lundi 25 février 2019

84 : RICHARD POWERS - L'arbre monde




Richard Powers embrasse un sujet aussi vaste que l'univers : 
celui de la nature et de nos liens avec elle. 
Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, 
la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte 
sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : 
la communication entre les arbres.
Autour de Pat s'entrelacent les destins de neuf personnes 
qui peu à peu vont converger vers la Californie, 
où un séquoia est menacé de destruction.

Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, 
Richard Powers explore ici le drame écologique 
et notre égarement dans le monde virtuel. 
Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, 
notre culture n'est que " ruine de l'âme ". 
.
 


84 : CITATIONS CHOISIES


Il y a un proverbe chinois : 
quel est le meilleur moment pour planter un arbre ?
Vingt ans plus tôt."
L'ingénieur chinois sourit. "Pas mal.
Et à défaut, quel est le meilleur moment ?...
Aujourd'hui." 

Le monde comptait six billions d'arbres quand les humains sont apparus. 
Il en reste la moitié. Dont la moitié encore aura disparu dans cent ans. 
.

Vieillard, je ne veux
que la paix.
Les choses de ce monde
n'ont pas de sens.
Je ne vois nulle bonne façon
de vivre et ne peux
m'empêcher de me perdre dans mes
pensées, mes antiques forêts.
Le vent qui agite les pins
desserre ma ceinture.
La lune des montagnes m'éclaire
tandis que je joue du luth.  
.

- Et vingt ans, c'est long dans ce domaine?
- Pour un arbre, c'est rien du tout."
Tous les humains en conflit dans cette salle d'audience éclatent de rire. 
Mais pour les hommes - les implacables, les ingénieux, les laborieux hommes-,
 vingt ans, ça laisse le temps de détruire des écosystèmes entiers. 
La déforestation: un plus puissant changeur de climat 
que tous les moyens de transport réunis. 
Il y a deux fois plus de carbone dans les forêts qu'on abat 
que dans toute l'atmosphère. Mais ça, c'est un autre procès.
Le juge demande: 
" Des arbres jeunes, droits, à croissance rapide 
ne valent pas mieux que de vieux arbres pourrissants?
- Pour nous, oui. Mais pas pour la forêt. 
A vrai dire, de jeunes plantations contrôlées et homogènes 
ne méritent même pas le nom de forêts."  
.

Mais les humains n'ont aucune idée de ce qu'est le temps. 
Ils croient que c'est une ligne , 
qui commence à se dérouler trois secondes derrière eux 
pour disparaître tout aussi vite 
dans les trois secondes de brouillard devant eux. 
Ils ne voient pas que le temps est un cercle en expansion 
qui en enveloppe un autre, en s'étendant toujours,
 jusqu'à ce que la plus fine peau de l'Aujourd'hui 
dépende pour exister 
de l'énorme masse de tout ce qui est déjà mort. 
.

.

.