samedi 30 novembre 2013

17. MASARU EMOTO : Les messages cachés de l'eau

.

Un livre qui pourrait bien vous faire porter
un regard tout nouveau
sur cette soi-disant "matière inerte"
qu'est l'eau...

Et par la suite, révolutionner
 votre vision de l'univers...
.


Un livre sublime,
des photos qui le sont tout autant...
.
Absolument "indispensable" !
.



17. CITATIONS CHOISIES

L'eau enregistre les informations puis,
tandis qu'elle circule à travers la Terre,
elle les redistribue.
Cette eau, parvenue du fond de l'univers,
est remplie des informations de la vie
et l'une des manières de décrypter ces données
est à travers l'observation des cristaux.

Lorsque je regarde tous ces magnifiques cristaux
formés par l'eau, j'ai l'impression de voir la vie
se matérialiser sous mes yeux.
Les cristaux formés par l'eau
qui a été exposée à des mots positifs
sont tout simplement des merveilles.

La réponse de l'eau aux mots amour et  gratitude
est une pure splendeur.
Ces mots positifs donnent leur esprit à l'eau
qui le matérialise pour révéler la vie à son maximum.

J'ai aussi l'impression que le simple fait
de contempler ces cristaux
est un acte créateur de vie.

Cette pensée me vient du fait que,
lorsque nous contemplons des cristaux,
l'eau change d'apparence d'un moment à l'autre.
Votre regard porte en lui-même sa propre énergie :
si un regard plein de bonnes intentions
donnera du courage,
un regard plein de méchanceté le fera s'évanouir.
.
Masaru Emoto
.

mercredi 27 novembre 2013

16. PIERRE RABHI : La sobriété heureuse



Voilà un homme "de la terre",
qui est aussi un humaniste et un philosophe
et qui, depuis de nombreuses années,
parcourt inlassablement le monde
pour y partager sa connaissance de l'agrobiologie
mais aussi et surtout
pour partager sa vision de l'homme et de la société...
.
Il nous rappelle que la croissance illimitée
sur une planète aux ressources limitées
est une idée "folle" qui nous mène à l'abîme...
et il nous invite à nous tourner d'urgence
vers un mode de  vie plus simple et plus humain,
vers l'essentiel et vers la joie,
vers la "sobriété heureuse".
.
Un homme à la fois "ordinaire" et "extraordinaire"
à la voix très douce, 
mais à la détermination sans faille...
et qui, petit à petit, 
commence à être entendu...
ce qui me réjouit profondément.
.

16. CITATIONS CHOISIES

En même temps que le réenchantement du monde
que nous aurons à accomplir,
la beauté étant à l'évidence une nourriture immatérielle
absolument indispensable à notre évolution
vers un humanisme authentique,
nous devons également et impérativement trouver
une façon juste d'habiter la planète et d'y inscrire notre destin
d'une manière satisfaisante pour le cœur, l'esprit et l'intelligence.

J'entends par beauté celle qui s'épanouit en générosité, équité et respect.
Celle-là seule est capable de changer le monde,
car elle est plus puissante que toutes les beautés
créées de la main de l'homme, qui, pour foisonnantes qu'elles soient,
n'ont pas sauvé le monde et ne le sauveront jamais.

En réalité, il y va de notre survie.
Le choix d'un art de vivre
fondé sur l'autolimitation individuelle et collective
est des plus déterminants; cela est une évidence.
.
Pierre Rabhi
.

mercredi 20 novembre 2013

15. CLARISSA PINKOLA ESTES : Femmes qui courent avec les loups

.

"Le" livre qu'il faut avoir lu
si l'on veut comprendre les tréfonds 
de l'âme féminine...

Parcouru par un "souffle" puissant
et régénérateur...
cet ouvrage nous plonge au coeur des mythes,
des contes et des histoires traditionnelles
afin de redécouvrir les forces instinctuelles 
et naturelles du Féminin,
ces forces essentielles dont chaque femme
pressent  la présence au fond d'elle, 
mais qui sont depuis toujours traquées et muselées
par la culture et la société.

"La femme qui récupère sa nature sauvage
est comme les loups.
Elle court, danse, hurle avec eux.
Elle est débordante de vitalité, de créativité,
bien dans son corps, vibrante d'âme,
donneuse de vie.

Il ne tient qu'à nous
d'être cette femme-là."
.


15. CITATIONS CHOISIES

Telle une piste qui, dans la forêt,
se fait de plus en plus étroite jusqu'à sembler disparaître,
la psychologie classique tourne court
lorsqu'il s'agit de la femme créatrice,
de la femme douée, de la femme profonde.

Elle est souvent peu bavarde ou carrément silencieuse
sur des questions d'une grande importance pour les femmes :
celles de l'archétype, de l'intuition, du sexuel et du cyclique,
des âges de la femme, de sa façon d'être, de son savoir,
de la flamme de sa créativité.

C'est ce qui, pendant plus de vingt ans,
m'a poussée à travailler sur l'archétype de la femme sauvage.
.
Clarissa Pinkola Estes
.

lundi 18 novembre 2013

14. JACQUELINE KELEN : L'esprit de solitude



Le livre de Jacqueline Kelen que je préfère...

Bien souvent, on confond la solitude
avec l'isolement, le manque, l'abandon.
Et la société veille à empêcher que l'être humain
ne se retrouve seul, face à lui-même.

Dans cet ouvrage passionnant et très bien écrit,
Jacqueline Kelen nous rappelle avec justesse
que la solitude choisie peut être aussi
une richesse, un état d'heureuse plénitude,
et la clef de la vie intérieure et créative...

Pourquoi tant de philosophes d'artistes,
de saints et de mystiques
furent-ils de grands solitaires ?
Et pourquoi notre monde lutte-t-il avec tant d'ardeur
contre un état propice à la connaissance de soi ?

Spécialiste des mythes,
l'auteur(e) invite ici chacun
à découvrir son immense liberté.
.



14. CITATIONS CHOISIES

Résister à la facilité comme à la résignation,
demeurer discret sinon secret,
ce sont là de beaux titres de noblesse.
Il faut un courage constant, une passion tenue
-comme on dit d'une note ou d'un pari -
pour oser être soi,
pour ne pas renier ses valeurs ni ses rêves.

Le besoin de reconnaissance apparaît bien
comme le talon d'Achille de tout individu.
Il explique que, pour se sentir compris ou acceptés,
la plupart des hommes préfèrent renoncer
à leur liberté, à leur singularité.

Le véritable solitaire ne cherche ni à plaire ni à être réconforté.
Sa grande force vient de ce qu'il n'est point troublé
par les agissements et les opinions du monde.
 Quand on vit seul, on ne donne pas prise,
on ne se situe plus par rapport au général,
mais par rapport à l'absolu.
.
Jacqueline Kelen
.

dimanche 17 novembre 2013

13. JOSEPH CAMPBELL : Puissance du mythe

.

Un livre riche, au style oral, très vivant...
( il s'agit d'entretiens de l'auteur 
avec un journaliste, Bill Moyers)
qui est devenu un incontournable
pour tous ceux qui s'intéressent aux mythes.

Pour Joseph Campbell,
la mythologie est "le chant de l'univers",
"la musique des sphères",
musique sur laquelle nous dansons tous,
même quand nous n'en connaissons pas l'air.

...ce sont ses refrains que nous entendons,
que "nous écoutions avec un amusement détaché
le tam-tam d'un sorcier congolais
ou que nous lisions avec ravissement
 la traduction d'un sonnet de Lao-tseu;
que nous découvrions brusquement la saveur
d'un argument avancé par Saint Thomas d'Aquin
ou que nous saisissions tout à coup
le sens lumineux d'un conte esquimau.
.


13. CITATIONS CHOISIES

Les mythes vous font croire
en la possibilité de votre perfection,
en la plénitude de votre force
et en l'avènement de la lumière divine sur le monde.
Tuer les monstres, c'est tuer les forces obscures.
Un enfant rêve tout de suite de s'y attaquer (...).

Plus tard, les mythes lui dispensent un autre enseignement,
de plus en plus profond.
L'enfant les lit à un certain niveau
puis d'autres lui sont révélés au fur et à mesure qu'il vieillit...
 Je crois que quiconque a sérieusement étudié
les idées mythiques ou religieuses vous le dira :

Ce que révèlent les mythes est illimité.
.
Joseph Campbell
.

samedi 16 novembre 2013

12. C-G JUNG : Ma vie


Bon, là, difficile de faire court !

La vie d'un homme exceptionnel,
 pas très connu en France,
mais qui a beaucoup compté
dans mon cheminement personnel...

D'abord disciple de Freud, il a créé
après leur rupture,
la "psychologie des profondeurs"...
il se différencie de la thèse freudienne
par l'importance qu'il donne à l'aspect spirituel
de l'être humain, au "Soi"...

Il a puisé à des sources aussi variées que
l'anthropologie, l'alchimie, l'étude des rêves,
la mythologie et la religion
pour aller toujours plus loin
dans la découverte de l'âme humaine.

La plupart de ses livres demandent
un certain effort intellectuel...
mais celui-là est une biographie accessible à tous...
que je vous recommande chaudement.
.


12. CITATIONS CHOISIES

Quand on dit de moi que je suis "sage", que j'ai accès au "Savoir",
je ne puis l'accepter. Un jour, un homme a rempli son chapeau
 d'eau puisée dans un fleuve.
Qu'est-ce que cela signifie ?

Je suis sur la rive, mais je ne fais rien.
 Les autres hommes sont au bord du même fleuve,
 mais la plupart du temps ils imaginent qu'ils devraient
faire les choses par eux-mêmes. Je ne fais rien.

Je ne pense jamais que je suis celui qui doive veiller
à ce que "les cerises aient des tiges".
Je me tiens là, debout,
admirant ce dont la nature est capable.

Il est une belle vieille légende d'un rabbin
à qui un élève rend visite et demande :
"Rabbi, dans le temps, il existait des hommes
qui avaient vu Dieu face à face;
pourquoi n'y en a-t-il plus aujourd'hui ?

Le rabbin répondit : "Parce que, personne, aujourd'hui,
ne peut plus s'incliner assez profondément." 
Il faut en effet se courber assez bas pour puiser dans le fleuve.
.
C-G Jung
.

11. FABIENNE VERDIER : Passagère du silence


Dix ans en Chine,
à étudier la calligraphie
dans des conditions "extrêmes",
dix ans d'ascétisme entièrement consacrés
à sa passion : la peinture...

Fabienne Verdier n'a pas choisi la facilité.
Elle raconte son parcours étonnant
dans un livre qui m'a marquée
parce qu'on y sent l'exigence
et  la passion d'une âme forte.
.


11. CITATIONS CHOISIES

La Licorne :

Admire la puissance de l'esprit : tu es ici, 
allongée sur le versant d'une montagne chinoise,
et ton esprit peut se transporter jusqu'à ton pays natal !

L'esprit possède des possibilités d'excursion infinies; 
tu dois t'en servir pour voyager.
Il établit des connexions tout seul;
il est de même nature que le nuage qui passe;
le stable n'existe pas pour lui.
Suis ses variations sans fin.
Il faut accepter nos pensées diverses,
même contradictoires.

 Pour le nourrir, sois attentive à la petite brume du matin,
au balancement de la branche dans le vent,
à tous les lieux où tu te trouves
car les lieux cultivent l'esprit.
.
Francine :

Quand je peins un arbre, je deviens arbre,
Quand je peins l'eau, je deviens l'eau,
Quand je peins une tectonique,
une tellurique de la montagne,
je deviens tectonique,
Et la chose naît d'elle-même,
Je la vis intensément avec mon coeur,
Et elle apparaît, par moment,
de manière abstraite, de cette manière là.

Le peintre est un chercheur,
Il a besoin de se retirer du monde
pour pouvoir s'extraire du temps des hommes
pour rentrer dans celui de la méditation,
et il n'y a que le silence qui permet ça.
.
Fabienne Verdier
.

vendredi 15 novembre 2013

10. SATPREM : Sri Aurobindo ou l'aventure de la conscience


Un livre écrit dans une langue simple, limpide,
et pourtant extrêmement puissant et profond...

Vous le trouverez "sublime"...
ou il vous tombera des mains...
selon là où vous en êtes
sur le "chemin" vers vous-même...
mais cela ne m'étonnerait pas qu'un jour,
vous éprouviez le besoin de le lire... :-)
.
.

jeudi 14 novembre 2013

10. CITATIONS CHOISIES


La psychologie moderne est une science dans l’enfance, 
à la fois imprudente, maladroite et grossière.
Et comme toutes le sciences dans l’enfance,
elle tombe dans l’universelle habitude du mental humain,
qui consiste à prendre une vérité partielle ou locale
 et à la généraliser indûment en voulant expliquer
toute l’étendue de la Nature par ses termes étroits…

La psychanalyse (notamment celle de Freud)
aborde une certaine partie de la nature,
la plus obscure, la plus périlleuse, la plus malsaine,
telles les couches subconscientes du vital inférieur*;
elle isole quelques-uns de ses phénomènes les plus morbides
et attribue à cet élément une importance
hors de proportion avec son rôle véritable dans la nature…

Soulever prématurément ou sans la connaissance du procédé,
cette partie subconsciente, pour en avoir l’expérience,
c’est risquer d’inonder aussi de ce magma obscur et fangeux,
les parties conscientes de notre être
et d’empoisonner ainsi toute la nature vitale
et même toute la nature mentale.

Toujours, par conséquent,
il faudrait commencer par une expérience positive,
 non par une expérience négative,
et faire descendre d’abord, autant qu’on le peut,
la nature divine, le calme, la lumière,
l’équanimité, la pureté, la force divine
dans les parties conscientes de notre être qui doivent être changées,
c’est seulement quand on y est parvenu suffisamment
et que l’on a établi une base positive solide,
que l’on peut alors, sans danger, soulever les éléments adverses
cachés dans le subconscient afin de les détruire ou de les éliminer
par la force du calme divin, de la lumière, de l’intensité
et de la connaissance divines.

Mais il est un autre défaut de la psychanalyse, plus grave encore.
Car si, par hasard, les psychologues avaient vraiment le pouvoir
de descendre dans le subconscient,
non seulement ils ne guériraient pas,
non seulement ils risqueraient de mettre en branle
des forces qui les dépassent, tel l’apprenti sorcier,
mais même s’ils avaient le pouvoir de les maîtriser et de les détruire,
ils risqueraient du même coup de détruire le bien avec le mal
et de mutiler irréparablement notre nature.
Parce qu’ils n’ont pas la connaissance.

Parce que du haut de leur mental,
ils ne peuvent pas voir suffisamment loin dans l’avenir,
pour comprendre le bien que ce mal prépare
et la Force dynamique sous le jeu des contraires;
pour séparer cet obscur mariage, il faut un autre pouvoir
 et, surtout, une autre vision :
Il faut connaître le tout avant de connaître la partie, et ce qui est tout en haut
avant de comprendre vraiment ce qui est tout en bas.

Tel est le domaine de la psychologie future.
Quand son heure sera venue,
tous ces pauvres tâtonnements s’évanouiront, réduits à rien.
(…)
C’est le Supraconscient, non le subconscient, qui est le vrai fondement.
Ce n’est pas en analysant les secrets de la boue où il pousse,
qu’on explique le lotus,
le secret du lotus est dans l’archétype divin du lotus,
qui fleurit à jamais en haut, dans la lumière.
Nous avons l’air de progresser de bas en haut,
ou du passé vers l’avenir,
ou de la nuit vers la lumière consciente,
 mais c’est là notre petite vision momentanée,
qui nous coupe la totalité du tableau,
sinon nous verrions que c’est l’avenir qui nous tire,
 non le passé qui nous pousse,
et la lumière d’en haut qui peu à peu entre dans notre nuit –
où donc la nuit pourrait-elle jamais créer toute cette lumière?
si nous étions partis de la nuit, nous n’aboutirions qu’à la nuit.


Satprem
"Sri Aurobindo
ou l'aventure de la conscience"
.

mercredi 13 novembre 2013

9. BERNARD WERBER : Les thanatonautes


Pas sûr que cet auteur-là ait besoin de publicité...:-)

J'aime la plupart de ses livres...
Mais j'ai choisi celui-là parce qu'il réussit 
le tour de force de parler d'un sujet crucial (la mort)
d'une façon toute nouvelle :
avec audace...et humour !
.
Un petit bijou !
.
Bernard Werber, le plus "décoiffant"
des auteurs actuels !
(et je n'évoque pas son style capillaire)
.
Vidéo de présentation du livre : ICI
.
Autre vidéo :
(vraiment sympa, prenez le temps de l'écouter...)

.


9. CITATIONS CHOISIES

J'avais sept ans et je venais de mourir pour la première fois.
.
Bernard Werber
"Les thanatonautes"
.